Le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, le Parlement européen et les droits de l’homme dans le monde

Depuis de nombreuses années, le Parlement européen milite en faveur des droits de l’homme et de la démocratie. Ses députés expriment leurs préoccupations quant aux violations des droits de l’homme dans le monde, indépendamment des frontières et des régimes. Et ce n’est pas qu’un état d'esprit: inspiré par Andreï Sakharov qui militait inlassablement pour la liberté de l’esprit, le Parlement européen a concrétisé son engagement en créant, en 1988, le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, décerné chaque année. Dans la mesure du possible, le Parlement européen remet ce prix en mains propres au lauréat lors d’une session plénière à Strasbourg. Cette récompense vise à incarner le travail extraordinaire d’Andreï Sakharov et à transmettre son message aux générations futures.

Ce prix n’est pas qu’un geste symbolique: c’est le plus grand honneur accordé par l’Union à des actions en faveur des droits de l’homme. Au-delà de la dotation de 50 000 euros, la remise du prix confère une résonance médiatique à l’événement qui permet de dénoncer publiquement les pays qui violent les droits de l’homme et les principes démocratiques. Dans bien des cas, l’octroi du prix Sakharov est aussi un moyen de protéger les lauréats contre d’éventuelles représailles de la part des États dont ils sont les ressortissants. Tant le prix que sa communauté permettent au Parlement européen d’aider les lauréats, de les soutenir et de les responsabiliser dans leur travail. Instrument de la diplomatie parlementaire, le prix Sakharov s’est imposé au fil du temps comme un témoignage fort de l’engagement du Parlement contre les dictatures et en faveur des droits de l’homme dans le monde.