Expositions

Explorer le monde des instruments de musique

Facteurs d’instruments

Introduction

L’expression « facteur d'instruments » recouvre des situations très différentes, de l’individu qui construit des instruments de façon occasionnelle jusqu'aux usines produisant en masse. Les instruments les plus coûteux sont généralement réalisés par de petites entreprises, souvent possédées par un propriétaire (donnant son nom à l’entreprise) entouré de quelques employés qualifiés et d’un ou deux apprentis. Dans ce genre d'entreprise, le propriétaire gère lui-même les transactions commerciales et supervise voire prend en charge la conception et la finition des instruments.

Les grandes firmes organisent la division du travail et concentrent le personnel le plus expérimenté sur les tâches nécessitant une grande compétence. Elles sont ainsi plus efficaces que les petites fabriques mais moins adaptées pour répondre aux besoins spécifiques d'un musicien particulier. Certaines peuvent sous-traiter la fabrication de pièces détachées.

Le terme "luthier" désigne un artisan expérimenté dans la facture d'instruments, plus particulièrement d'instruments à cordes, à la tête d'un petit atelier. Certains luthiers sont devenus célèbres en raison de l’excellente qualité, musicale et artisanale, de la fabrication de leurs instruments, d'autres sont plus connus pour leurs inventions et avancées en termes de conception instrumentale.

Stradivari

Antonio Stradivari (1644 - 1737) est sans doute le plus célèbre de tous les luthiers et celui dont les instruments (dont beaucoup sont encore utilisés) atteignent les prix les plus élevés. Il est surtout connu pour ses violons mais il a aussi fabriqué des violes, des guitares, des mandolines et des harpes. On sait peu de choses sur la façon dont il conduisit ses affaires et sur le nombre d'employés qu'il dirigea mais même s'il vécut longtemps, le nombre d'instruments portant son nom est trop élevé pour que ceux-ci aient été construits par un artisan solitaire.

Stradivari naquit à Crémone, en Italie, et y travailla toute sa vie. Il fut l'apprenti de Nicolò Amati. Le succès de Stradivari, de son vivant et au-delà, peut être attribué à la prise en compte de la qualité du son dès la conception de l'instrument, pour répondre aux besoins des musiciens, et à une mise en oeuvre stricte des plus hauts standards de contrôle de qualité.

Bien que, d'une certaine façon, la conception des instruments de Stradivari anticipait les besoins futurs, on jugea nécessaire, à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle, de transformer ses instruments pour satisfaire à la demande d'une plus grande amplitude dynamique et d'un jeu plus virtuose. Un très petit nombre d'entre eux nous sont parvenus sans avoir été altérés.

Ruckers

Les Ruckers étaient une famille de facteurs d'instruments à clavier, installés à Anvers (aujourd'hui en Belgique), et bénéficiaient d'une réputation solidement et durablement établie.

Le premier membre prééminent de cette famille fut Hans Ruckers (vers 1540 - 1598) qui construisit aussi bien des clavecins que des orgues. Son fils, Joannes Ruckers (1578 - 1642), devint aussi facteur de clavecins et d'orgues et s'associa à son frère Andreas Ruckers I (1579 - après 1645) pour diriger l'affaire à la mort de leur père. Joannes en devint le propriétaire unique en 1608. Son neveu, Joannes Couchet, rejoignit l’atelier vers 1627 et en prit la direction à la mort de Joannes. Andreas Ruckers II (1607 - avant 1667) était le frère d'Andreas Ruckers I.

Les membres de la famille Ruckers développèrent leur affaire au niveau international et proposèrent des modèles sur les marchés français et britannique. Leurs instruments ont toujours été appréciés pour leurs qualités acoustique et décorative et leur haut standard de fabrication. Leur réputation fut telle que non seulement ils furent copiés mais que même les copies passaient pour de vrais instruments Ruckers. Avec l’évolution de la musique au XVIIIe siècle, de nombreux clavecins Ruckers furent « ravalés » pour atteindre une plus grande étendue.

Sax

Adolphe Sax (1814-1894) est surtout connu comme le créateur du saxophone. Il est rare que l'invention d'un instrument complètement nouveau connaisse un tel succès!

Antoine-Joseph Sax est né à Dinant (Belgique) et prit plus tard le prénom d'Adolphe. Son père, Charles-Joseph Sax, était un important facteur d'instruments. Il étudia la clarinette et la flûte à Bruxelles. Sa première invention d'importance fut une clarinette basse améliorée dont il déposa le brevet à l'âge de vingt-quatre ans ; elle fut bientôt suivie par des travaux sur la famille des saxophones et le saxophone lui-même fut breveté en 1846.

Il s'installa à Paris en 1846 et y créa une fabrique d'instruments à vent. Il continua à inventer et déposer des brevets dont la plupart concernèrent des cuivres. Ses saxhorns furent largement adoptés par les fanfares et les orchestres militaires en France et en Grande-Bretagne. Les facteurs déjà bien installés en France furent hostiles à l'ambitieux Sax et une série d'actions en justice fut intentée contre lui. L'issue en fut que ses instruments furent reconnus comme suffisamment originaux pour être protégés par des brevets.

Sax connut plus de réussite en tant qu’inventeur que comme industriel. Ses affaires furent florissantes lorsqu'il obtint du gouvernement des contrats de fourniture d'instruments aux fanfares militaires mais elles souffrirent des procès: il fit faillite par deux fois et mourut dans la pauvreté.