Expositions

Explorer le monde des instruments de musique

Experimental Instruments

Introduction

De tout temps l’art du facteur d’instrument de musique s’est fondé sur une alliance subtile entre respect des traditions et expérimentation. Qu’elles portent sur l’ergonomie, la justesse, la puissance ou la richesse du timbre, les recherches ont façonné l’instrument de musique au fil du temps, l’adaptant à l’évolution du goût, à l’imaginaire des compositeurs et à l’évolution des modes de jeu.

Si certaines inventions, comme les pistons des instruments à vent ou la mécanique du piano, se sont imposées sur le long terme, d’autres expérimentations n’ont pas eu le succès escompté par leur inventeur. Ainsi au XIXe siècle, l’application des découvertes de l’acoustique conduit les facteurs à innover ; mais la plupart des inventions restent à l’état de prototype car elles ne sont pas en phase avec la pratique musicale établie. Le même phénomène s’est produit au XXe siècle avec les instruments électroniques.

L’histoire de la facture instrumentale montre que le succès d’une invention relève d’une alchimie délicate. Si les qualités musicales de l’instrument et la présence d’un répertoire dédié sont des critères essentiels, des paramètres tels que l’ergonomie, le coût d’achat, la longévité ou la facilité d’entretien s’avèrent décisifs.

Tailles inhabituelles

Des siècles de recherche et de tradition artisanale ont façonné les instruments de musique selon les formes qu’on leur connaît aujourd’hui. Si la dimension d’un instrument dépend étroitement de son diapason et de son étendue, d’autres critères, tels que l’ergonomie et la puissance sonore ont aussi guidé les facteurs dans leurs réalisations. Ainsi, avec l’avènement du concert public et la construction de salles de concert de plus en plus grandes, les facteurs ont dû faire face à une demande de puissance sonore accrue. De même, l’exploration d’univers sonores allant de l’extrême grave à l’extrême aigu les a incités à fabriquer des instruments de tailles inhabituelles. Ces instruments spectaculaires ont servi de faire-valoir à leurs inventeurs et ont fait leur effet auprès du public des grandes expositions du XIXe siècle. Cependant, ces constructions expérimentales, parfois créées en dépit des besoins pratiques et ergonomiques des musiciens, n’ont souvent eu qu’une durée de vie assez courte.

Formes étonnantes

Les facteurs d’instruments n’ont jamais cessé d'Inventer de nouvelles techniques pour rendre les instruments de musique aussi ergonomiques que possible, tout en préservant leurs caractéristiques musicales. La dimension esthétique est également entrée en ligne de compte, la beauté d’un instrument nourrissant l’imaginaire du musicien comme celui de l’auditeur. Toutes ces contraintes ont au fil du temps façonné les instruments de musique pour leur donner la forme que nous leur connaissons aujourd’hui. Le désir de se démarquer de la concurrence, l’ajout de fonctionnalités ou l’exploration de nouveaux timbres ont parfois conduit des facteurs à réaliser des instruments adoptant des formes hors du commun, instruments qui aujourd’hui font la joie des collectionneurs.

Mécanismes inventifs

Les instruments de musique recèlent une grande variété de mécanismes, que ce soit pour conduire l’air dans les tuyaux d’un orgue, actionner les sautereaux d’un clavecin ou les marteaux d’un piano, ou produire l’accord des guitares ou des violons. Au cours du temps, les facteurs ont rivalisé d’inventivité pour améliorer ces mécaniques afin d’offrir aux musiciens des instruments plus véloces, mieux harmonisés et tenant mieux l’accord. A ce titre, les instruments à vent ont connu un développement considérable au XIXe siècle, grâce à l’invention du piston pour les cuivres et du clétage de type Boehm pour les bois. Certains facteurs, s’appuyant sur les lois de l’acoustique découvertes alors, ont même conçu des instruments extrêmement créatifs sur le plan de l’ingénierie. Certains d'entre eux se sont cependant révélés trop complexes à prendre en main ou, parce qu’ils apportaient des évolutions trop radicales, n’ont pas eu le succès escompté.