Expositions

Art Nouveau

Les Femmes dans l'Art Nouveau

Le rôle et le statut des femmes dans la société ont énormément évolué à la fin du XIXe siècle (comme nous l'avons constaté au fil de l'exposition Faces of Europe en 2016). Les femmes ont acquis davantage d'indépendance et bon nombre de citadines appartenant à la classe moyenne disposaient d'un revenu. À la même période, les artistes et designers (majoritairement masculins) d'Art nouveau ont représenté les femmes dans des formes extrêmement idéalisées, féminines et séduisantes. Les femmes cheveux au vent, élancées, attirantes, et souvent nues, étaient très présentes dans la bijouterie, les peintures et ouvrages de l'Art nouveau.

La publicité a joué un rôle prépondérant dans l'image des femmes auprès du public et, exactement comme aujourd'hui, elle a utilisé le corps des femmes pour vendre des modes de vie et des produits aux consommateurs.

De nombreux artistes de l'Art nouveau ont utilisé l'érotisme dans leurs œuvres, mais aucun de manière aussi rentable que le peintre et artiste décoratif tchèque Alphonse Mucha (1860-1939). L'œuvre de Mucha, designer polyvalent de papiers peints, textiles, argenterie et bijouterie, est immédiatement reconnaissable et a été largement reproduite après la publication de deux volumes de ses designs graphiques en 1902.

La publicité de Mucha pour les cigarettes Job, ci-contre, illustre l'idée selon laquelle « le sexe est vendeur » : une femme voluptueuse tient une cigarette allumée, avec les yeux fermés et les lèvres légèrement entrouvertes pour suggérer l'extase.  Le simple fait que cette femme fume pourrait être qualifié de scandaleux étant donné que peu de femmes respectables fumaient en public à l'époque.

La vie personnelle de la comédienne et actrice française Sarah Bernhardt (1844-1923)

a été aussi spectaculaire que sa carrière. Elle était une icône du style Art nouveau, dont l'image a été représentée sur divers produits, dont des cosmétiques, vêtements et produits alimentaires comme les biscuits Lefèvre-Utile.

S. Bernhardt a inspiré et a commandé plusieurs œuvres d'Alphonse Mucha, comme Gismonda, ainsi que de la bijouterie, porcelaine et d'autres œuvres d'artistes comme René-Jules Lalique.

Des femmes célèbres comme S. Bernhardt ont été des muses importantes pour de nombreux artistes et certaines étaient très demandées, à l'image de la danseuse de cabaret Jane Avril et de la danceuse Loie Fuller.

Souvent considérée comme la personnification de l'Art nouveau, L. Fuller a fait ses débuts sur scène en 1892 aux Folies Bergères. Ayant pratiqué la danse libre très jeune, elle a créé une série de chorégraphies qu'elle réalisait sur scène sur la musique de Debussy, Chopin et Schubert, sous un éclairage très vivant.

Voilà un court métrage de la célèbre Danse serpentine de L. Fuller, 1891, réalisé par les Frères Lumière en 1896. La danseuse du film pourrait être Caroline Hipple Holpin, connue sous le nom de Papinta « The Flame Dancer ».

Pendant cette période, la mode féminine a changé alors que la réforme de la mode prenait de l'ampleur. Les créateurs de mode de l'Art nouveau ont créé des vêtements féminins moins restrictifs, plus légers et plus faciles à porter. Tissus doux et transparents, lignes sinueuses et couleurs modernes puis, après 1900, un nouveau style de corset créant une silhouette en forme de S.

Les vêtements de sport, de plage et de cyclisme pour femmes sont apparus sur le marché. Les chaussures possédaient des motifs Art nouveau avec des détails stylisés sur les talons. Les dernières tendances étaient présentées dans les magazines de mode, les journaux et les grands magasins et se répandaient très vite en Europe.

Explorez notre tableau Pinterest créé spécialement sur la mode de l'Art Nouveau (c.1890-c.1910) ci-dessous.

En accord avec les évolutions artistiques contemporaines, de nombreux artistes travaillant dans le style Art nouveau ont réalisé des portraits de femmes à teneur mystique et symbolique. À l'époque, la fascination de la culture européenne pour la psychologie et le symbolisme est née de sa poésie et de sa littérature décadentes et des écrits de Sigmund Freud. Les théories de Freud sur l'inconscient et l'interprétation des rêves ont offert de nouveaux thèmes palpitants à explorer aux artistes. Nombre d'entre eux ont rejeté les contraintes du réalisme et se sont davantage tournés vers les mondes intérieurs.

La vision de la Femme comme symbole de pureté, ou de son contraire, constituait un thème récurrent dans l'art et la littérature de la fin de siècle. Les femmes étaient souvent représentées comme des êtres éthérés, séduisants et meurtriers, comme Médusa et Salome. Le tableau de Franz von Stuck, Le baiser du Sphinx, 1895 (illustré ci-dessus) représente une créature féminine qui embrasse fougueusement un homme tout en en l'enserrant avec ses griffes de lion.

Le peintre autrichien et membre de la Sécession viennoise, Gustav Klimt (1862-1918) était l'un des artistes les plus célèbres de l'ère de l'Art nouveau. Les œuvres de G.Klimt, tel que le Danae de 1907-08 ci-dessous, représentaient souvent la femme nue de manière extrêmement décorative et sensuelle. Il y incorporait des matériaux précieux, comme de l'or et de l'argent, pour créer des surfaces brillantes évoquant la mosaïque.