C’était il y a 30 ans

Helmut Kohl et François Mitterrand s’expriment devant le Parlement européen

Désireux de saluer la marche en avant de la liberté en Europe et de commenter la chute du Mur de Berlin et ses répercussions géopolitiques, le président du Parlement européen Enrique Barón Crespo invite simultanément le chancelier allemand Helmut Kohl et le président français François Mitterrand, alors président en exercice du Conseil européen, à venir s’exprimer à Strasbourg devant les députés européens.

Le 22 novembre 1989, en présence du président de la Commission européenne Jacques Delors, Helmut Kohl et François Mitterrand exposent à Strasbourg leur vision des événements survenus récemment à Berlin et à l’Est de l’Europe. Le moment est historique et chargé d’émotion. Tous deux réaffirment la volonté des chefs d'État ou de gouvernement des Douze de soutenir le mouvement de réformes démocratiques dans cette partie de l’Europe. Convaincus que les succès de la Communauté européenne ont servi de référence et de stimulant aux événements récemment survenus en Europe centrale et orientale, ils insistent sur la nécessité, pour la Communauté, de renforcer ses structures internes et de dégager de nouveaux moyens pour pouvoir s’élargir. À vrai dire, le Parlement européen est la première institution communautaire à évoquer ouvertement une possible réunification allemande et la perspective d’une adhésion des pays d’Europe centrale et orientale à la Communauté européenne. Les implications en matière de politique étrangère et de sécurité, notamment en ce qui concerne les frontières orientales de l’Allemagne, ne sont pas négligées pour autant.