You're viewing this item in the new Europeana website. View this item in the original Europeana.

La Grand Duchesse de Gerolstein, opéra bouffe en 3 actes et 4 tableaux, paroles de Henri Meilhac et Ludovic Halévy [morceaux détachés chant et piano par Léon Roques]

Titre uniforme : Offenbach, Jacques (1819-1880). Compositeur. [La grande-duchesse de Gérolstein]


Comprend : N° 1 - Allez jeunes filles (Chanson ; 5 p.) - N° 2 - A cheval sur la discipline (Pif, paf, pouff ; 3 p.) - N° 4 - Ah ! que j'aime les militaires (Rondo de la duchesse ; 9 p.) - N° 5 - Ah ! c'est un bien beau régiment (Chanson du régiment ; 7 p.) - N° 6 - Pour épouser une princesse (Chronique ; 3 p.) - N° 7 - Voici le sabre de mon père (Couplets du sabre ; 5 p.) - N° 8 - Je t'ai sur mon coeur placée, en peinture (Billets doux ; couplets ; 5 p.) - N° 9 bis - Ne devinez-vous pas, c'est une sombre histoire (Trio bouffe ; 5 p.) - N° 10 - En très bon ordre nous partîmes (Rondo de la bataille ; 7 p.) - N° 11 bis - Dites lui qu'on l'a remarqué (Déclaration extraite du duo ; 5 p.) - N° 11 ter - Dites lui qu'on l'a remarqué (Déclaration extraite du duo en sol ; 5 p.) - N° 12 - Elle n'a rien écrit encore (Couplets de la plume ; 3 p.) - N° 13 - Tout ça pour que cent ans après (Couplets ; 3 p.) - N° 16 - Faut-il, mon Dieu, que je sois bête (Couplets des mariés ; 5 p.) - N° 17 - Il était un de mes aïeux (La légende du verre ; 3 p.) - N° 18 - Eh bien, Altesse, me voilà (La complainte de Fritz ; 5 p.)