You're viewing this item in the new Europeana website. View this item in the original Europeana.

La coupe d'argent de ma famille européenne

Ces photos montrent une coupe d'argent, un objet très précieux pour ma famille. Elle raconte l'histoire de migration de mon arrière-grand-père, Henry Merzbach (né Henryk Merzbacha) de la Pologne à la Belgique.
La coupe témoigne d’une tradition de ma famille polonaise-belge depuis 1836. Mon arrière-arrière-grand-père Sigismond-Henry Merzbach l’a commandé pour ses parents pour célébrer leurs vingt-cinquièmes anniversaires de mariage. Il l’a laissé graver (traduit de l’allemand) : «SHM et Hélène à leurs parents bien-aimés en souvenir de leurs noces d’argent, le 18 mars 1836, en attendant celles d’or.» La gravure est en allemand parce que la famille Merzbach origine de Poznan (Posnanie), une ville polonaise proche de la frontière allemande.

Avec ce cadeau, ils ont commencé une longue tradition familiale. Pour plus d’un siècle, la coupe était offerte aux différents membres de la famille Merzbach pour célébrer leurs noces d’argent. La deuxième inscription était pour Klara Merzbach qui la recevait en 1880 de sa maman Hélène Lesser (veuve de Sigismond-Henry depuis 1852). A cette époque, la coupe était encore en Pologne. En 1895, quand Klara donnait la coupe à son frère, Henry Merzbach, pour ses noces d’argent avec Pauline Le Hardy de Beaulieu, la coupe passait alors de la Pologne en Belgique. Celle-ci est la dernière inscription en allemand.

La dernière gravure sur la coupe date de 1937, quand Pauline Merzbach l’offrit à son fils et à sa belle-fille, Charles et Jeanne Merzbach à l’occasion de leur noce d’argent. La gravure témoigne de l’émigration de la coupe comme c’est la première en français.

Après 1937, la tradition s’est interrompue. Mes grands-parents sont décédés trop jeunes pour pouvoir offrir la coupe à mes parents pour leurs noces d’argent. Et comme c’est la coutume que les parents ou famille l’offrent au couple, ils n’eurent pas d’inscription. Mon père, Guy Merzbach, l’a hérité néanmoins et l’a gardé précieusement. Il m’a raconté la coutume qui veut que la coupe soit remplie de champagne lors de la cérémonie des noces d’argent et tous les invités sont amenés à y boire. J’espère que la tradition de la coupe d’argent pourra continuer au travers des générations à venir.

Public Domain (opens in new window)

Provided by Europeana Foundation