You're viewing this item in the new Europeana website. View this item in the original Europeana.

Un villageois de Tende raconte des anecdotes de vie et s'entretient en tendasque à propos de sujets divers portant sur la culture du pays

français/nissart


L'informateur, d'origine italienne, témoigne en tendasque à propos des habitudes et du mode de vie des villageois de Tende. Il explique entre autre, le travail difficile effectué par les éleveurs de bovins à l'époque de sa jeunesse. Il énumère également le nom des jeux qu'il pratiquait étant jeune (jeux de fléchettes, pêche). Il poursuit son entretien en citant en tendasque quelques noms de plats de la cuisine régionale (lasagnes, panisses, suggellis, pates, raviolis, brioches sucrées) et décrit les habitudes alimentaires des gens de la région (fabrication de la farine et du pain, culture potagère, culture maraichère). Puis, il explique en tendasque le processus de fabrication du fromage et raconte comment se déroulaient les fêtes traditionnelles (carnaval, mardi Gras, fête de la sainte Vierge). Il mentionne la pratique des surnoms et l'épisode de sa nationalisation (difficile car il ne parlait pas le français). L'informateur (chanteur émérite) est ensuite interrogé à propos de quelques chansons tendasques. Il traduit et explique notamment les titres des chansons "Arrive le mois de mai"et "Marianne, mélange ce vin". Les enquêteurs l'interrogent également au sujet des animaux domestiques et des dangers qui les menacent. Puis l'informateur enchaîne sur les distractions des jeunes de l'époque (bals, musique). Il donne en tendasque le nom des différents quartiers, rivières, sources ou montagnes et se souvient de la période fasciste (apprentissage obligatoire du salut fasciste à l'école et interdiction de critiquer le régime). L'entretien se poursuit avec des traductions en tendasque de mots et expressions divers concernant le nom des étoiles, certaines croyances et le nom des arbres. La fin de l'entretien comprend une série de traductions de phrases du français vers le tendasque.


L'informateur, interrogé en français, répond tantôt en français, tantôt en tendasque. Il traduit en tendasque la phrase "je l'aime bien", formulation qui d'après lui ne se dit plus. La fin de l'entretien comprend une série de traductions de phrases en français vers le tendasque.