Title

SALIGNE, Joseph

SALIGNE, Joseph

Description

    • Documents de ou sur Joseph Saligné : - 3 cartes postales, - 1 exemplaire du Quercinois (annonce de la citation à l'ordre du jour militaire du Lieutenant Saligné, par le Colonel Mangin). - Correspondance de Ninette sur Julien adressée à Anna - Lettre d'Anna à l'Armée pour savoir où se trouve son fils. Margueritte : - 1 courrier envoyé de San Francisco (entre autres éléments, allusion à la parution d'une mention de Joseph dans L'Illustration) - 1 photo de Margueritte avec son chien Joffrette (allusion au Maréchal Joffre), - 1 exemplaire du Journal Franco-Californien (Programme de théâtre à San Francisco au profit des soldats français blessés (participation de Margueritte) - 2 lettres de Marie Rossignol envoyées de Buenos Aires Robert Cousin : - 2 cartes postales - 1 plaque matricule - bulletin de décès
    • M. Bridon, époux de Laure Bridon, est l'arrière-petit-neveu de Joseph Saligné. Les documents proposés racontent la vie de Joseph à travers ses écrits, à travers ceux de sa famille en France, et à travers ceux des membres de sa famille à l'étranger. Joseph Saligné est né à Cahors, dans la famille d'un plâtrier. Il est l'aîné de cinq enfants. Il a un rêve de jeunesse : voir la Cochinchine ; il décide pour cela d'embrasser une carrière militaire, voie la plus accessible et honorable pour partir en Asie. Mais il souffre de strabisme, et sa famille ne partage pas son rêve. Il s'enfuit donc de Cahors, séjourne à Paris pour se faire opérer des yeux et s'engage enfin dans le Corps des Zouaves. Après une carrière qui l'amena bien en Asie, il prend sa retraite militaire et se reconvertit receveur des Postes à Cahors. Il se marie vers ses quarante ans à son retour. En 1914, malgré son âge, il s'engage, par patriotisme et devoir militaire. Il est tué le 6 octobre 1915, à Ripon (Marne, près de Saint-Ménehould) en montant à l'assaut à la tête de son unité, au sortir de la tranchée, frappé d'une balle en plein coeur. Sa correspondance permet de suivre son parcours au front. Double imbroglio sur la mort de Joseph Saligné : - c'est sa nièce et filleule qui écrit à sa grand-mère, Anna (la mère de Joseph), pour l'informer de la mort de son fils et la réconforter. - Anna, sa mère (en écrivant au commandant) et son beau-frère font des recherches pour savoir où est enterré son corps et où se trouvent ses effets personnels. La vie de Margueritte Saligné, dite Margot, la plus jeune soeur de Joseph, changea alors qu'elle était encore jeune. Le déclin matériel de la famille consécutifs à des revers de fortune, lui interdit un mariage enviable. Dès lors, par l'intermédiaire de l'évêché de Cahors, elle rejoignit, cheminant d'établissements religieux en établissement religieux, la Russie pour y prendre un poste de préceptrice. Elle quitta la Russie quelques années plus tard, pour rejoindre San Francisco en Californie ; elle y vivota quelques années, donnant des cours de russe et de français, et écrivant dans le journal des Français de Californie. Malgré son éloignement elle participe à l'effort de guerre en organisant en 1916 (après la mort de Joseph) des représentations théâtrales à San Francisco au profit des soldats blessés. Elle revint en France après la Première Guerre mondiale, elle s'installa à Paris où elle proposait des visites aux touristes américains. Elle décéda plus que centenaire à Mont-de-Marsan (Landes), chez les parents de M. Bridon. Une de ses lettres, envoyée de San Francisco, est écrite après l'annonce du décès de Joseph. Julien Combecave, né à Cahors. Sur la photo, il est 6e debout au 2e rang, une main dans la poche. Il était sergent radio TSF. Gazé au front, il survécu à ses blessures. M. Bridon, époux de Laure Bridon-Saligné est son petit-fils. Julien Combecave s'enfuit de Cahors avec Anne-Marie Saligné (dite "Ninette", nièce et filleule de Joseph Saligné) pour l'épouser à Paris contre la volonté de leurs familles respectives. Ils eurent une fille, "Zézé" (mère de M. Bridon). Mlle Saligné épouse Combecave exerça comme institutrice à Paris, d'où elle écrivit quelques lettres à sa famille avec laquelle elle conserva un lien proche malgré les circonstances de son mariage. Marie Rossignol, une nièce d'Anna, une cousine germaine de Joseph , appartenant à une branche de la famille Saligné installée à Buenos-Aires en Argentine. Dans une de ses lettres à Anna, Marie Rossignol raconte la guerre vue d'Amérique du Sud : manifestations anti-allemands et pro-alliées de la part de la population argentine. Une fille de Marie Rossignol épousa le fils d'un ministre uruguayen. Robert Cousin est le grand-père de Mme Laure Bridon. Né en 1889 à Paris au sein d'une famille originaire du Nord, marié vers 1912-1913, il était père d'une fille (mère de Mme Laure Bridon) née en juin 1914. Il exerçait le métier de secrétaire-comptable. Il fut porté disparu puis déclaré décédé en septembre 1914 à Raucourt (Ardennes), non loin de la région d'origine de sa famille. Il est représenté sur une carte postale, en uniforme, debout.

Classifications

Properties

Time

  • Temporal:

    • 2014-11-20 09:18:01 UTC

Provenance

  • Source:

    • User contributed content
  • Identifier:

    • 18446
  • Institution:

  • Provider:

  • Providing country:

  • First published in Europeana:

    • 2015-01-26
  • Last updated in Europeana:

    • 2016-07-27

Copyright

  • Rights:

    • http://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/

References and relations

Location

  • Location:

    • #44.4475229,1.441989000000035
Longitude: "1.441989"
Latitude: "44.44752"

Find out more

View at Europeana 1914-1918 .

Can I use it?

Free Re-use
Entities
  • Subjects, resource types, genres and forms (Concepts)

  • Place names (Places)