Item preview not available, to access the full image and more information about the item go to Europeana 1914-1918

Title

FRAM - Parcours d'Auguste Henri GIET

Documents from Auguste Henri GIET

Description

    • Premières pages d'un journal de guerre
    • Mon grand-père est né le 6 novembre 1894, second fils de Sylvain GIET et de Pauline CRESTIN, dans un hameau de Vasselay (18110), à 10 kilomètres de Bourges. Mon arrière grand-père était journalier. Mon grand-père n'avait pas son certificat d'études, il avait arrêté l'école avant la fin de la scolarité obligatoire de l'époque. Il avait été placé comme valet de pied d'un petit hobereau des environs. Cette famille passait l'hiver à Paris, où il a rencontré ma grand-mère, aide-cuisinière dans une famille bourgeoise. Je pense que la guerre a séparé les amoureux, car dans son journal; il fait allusion à des permissions à Vasselay et à Chatou, où ma grand-mère avait trouvé un poste de cuisinière dans la famille du chef d'orchestre M. Chevillard et sa femme, née LAMOUROUX. Au retour de la guerre, ils ont trouvé une maison à Chatou, eu deux enfants (en 1919, ma mère, en 1921 mon oncle tué dans le bombardement de Kessel en Allemagne en 1943). Mon grand-père a d'abord été jardinier chez Jeanne LANVIN au Vésinet, puis chauffeur de taxi à Chatou jusqu'à sa retraite en 1960. Il avait l'un des premiers permis de conduire nationaux et a conduit jusqu'à sa mort. Après sa retraite, il est allé s'installer dans la maison familiale à Vasselay, est devenu Maire-Adjoint de la commune pendant deux mandats, porte-drapeau des Anciens Combattants du village. Nous avons retrouvé son journal après sa mort, dans un tiroir. Il n'en avait parlé ni à ma mère, ni à nous, ses trois petites-filles. Il paralait peu de la Guerre, voire pas du tout. Ses seules allusions étaient liées à ses médailles (Croix de Guerre, Médaille du Combattant) ou à des activités qu'il faisait - rarement - avec nous: jeu de dames ("Tu ne gagneras jamais, j'ai fait tous les coups dans les tranchées"), tricot ("Je sais tricoter, je tricotais dans les tranchées; quand j'avais fini une écharpe, je la défaisais, car on n'avait pas de laine). Il est mort en 1979, deux mois après sa femme. Il a connu ses cinq arrières petits-enfants. Il n'a jamais pardonné aux "Boches". Quand je suis allée en visite dans un collège allemand en 1973, il était mécontent. A son retour il m'a questionnée: j'avais rencontré des personnes qui avaient elles aussi perdu des enfants au cours de la guerre et je le lui ai dit. Il n'a pas répondu, c'est resté dans le non-dit.

Classifications

Properties

Time

  • Date:

    • 1894-11-06
  • Temporal:

    • 2014-01-23 16:22:04 UTC

Provenance

  • Source:

    • User contributed content
  • Identifier:

    • 12304
  • Institution:

  • Provider:

  • Providing country:

  • First published in Europeana:

    • 2014-02-03
  • Last updated in Europeana:

    • 2016-07-27

References and relations

Location

  • Location:

    • Vasselay (18), Chatou (78)
Entities
  • Subjects, resource types, genres and forms (Concepts)